Mobilité - Les handispensables

Que deviennent les personnes en situation de handicap vivant seules à domicile pendant le confinement Covid-19

Depuis le 17 Mars 2020 et pour freiner la propagation du Covid-19, des mesures sanitaires de confinement ont été décrétées sur l’ensemble du territoire français. Une réalité différente selon la typologie de population concernée.

Vital Le Mag a voulu s’intéresser aux personnes, adultes et âgées, en situation de handicap, dépendantes du fait de leur perte de mobilité et vivant seules à domicile., souvent en fauteuil roulant.

Outre alléger les obligations de confinement pour certaines formes de handicap, le ministre de la Santé, Olivier Véran, accompagné de Madame Sophie Cluzel, secrétaire d’état en charge des personnes handicapées, a annoncé, dimanche 4 Avril dernier, un certain nombre de dispositions visant, notamment à lutter contre l’isolement des personnes maintenues à domicile.

 

Voici celles qui ont retenu notre attention :

  • Maintien des allocations spécifiques du type Allocation Adulte Handicapé ou Prestation de Compensation du Handicap et prorogation de 6 mois en cas de situation de fin de droits.
  • Création d’une plateforme mettant en contact offres et demandes de bénévolat : covid19.reserve-civique.gouv.fr.
  • Encouragement du recours à la télé médecine.
  • Sensibilisation du personnel soignant du centre 15 avec présence de docteurs dédiés au handicap.

 

En marge de ces mesures, le site officiel du gouvernement Handicap.gouv.fr invite les personnes handicapées vivant seules à domicile à contacter les MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) ou les communes.

Celles-ci sont appelées à trouver des solutions d’accueil de dépannage si nécessaire pendant la période du confinement ou de les orienter vers les organismes adaptés à leurs réels besoins en termes d’assistance.

 

Il est à rappeler que, malgré le confinement, les aides à domicile sont autorisées à poursuivre leurs visites auprès des personnes âgéesdépendantes ou en fauteuil roulant pour assurer le maintien des tâches quotidiennes indispensables telles que la cuisine par exemple.

L’APF (Association des Paralysés de FranceFrance Handicap relate sur son site le témoignage de Eric, 52 ans, vivant en Meurthe-et-Moselle, dans le Grand-Est, seul en fauteuil roulant qui salue la présence et l’action des aides à domicile le visitant chaque jour.

 

Le secteur associatif joue un rôle vital dans la prise en charge des personnes isolées, en situation de handicap pendant le confinement Civid-19. L’APF France Handicap a développé des actions spécifiques en ce sens : permanence, téléphonique, aide aux démarches administratives…

Autre exemple local relayé par Franceinfo : L’intervention régulière d’une bénévole des Petits Frères des Pauvres de Toulon, auprès d’une personne dépendante de 92 ans seule dans sa maison du Var (PACA). Il s’agit ici, à travers une visite « à distance » ou un appel téléphonique, de remplacer le lien avec la famille, devenu temporairement impossible.

Petite aparté :  les attestations de dérogation prévoient, pour les proches, la possibilité de visiter un membre de leur famille dépendantes et/ou en situation de handicap.

Habitués à équiper et sécuriser les domiciles des personnes en situation de Handicap, Les conseillers régionaux des différentes agences Vital en France (PACA, Grand-Est, Rhône-Alpes…) nous font remonter fréquemment des quatre coins de la France, des illustrations concrètes d’actions locales ou associatives visant à lutter contre l’isolement.

Si de nouvelles dispositions en faveur de la prise en charge des personnes en situation de handicap pendant la durée du confinement Covid-19 venaient à sortir, nous vous remercions de partager l’information par mail ou sur notre ligne directe :

numero-vert

 

 

APF France Handicap : apf-francehandicap.org

Petits Frères des Pauvres : petitsfrèresdespauvres.fr