Mobilité - Les handispensables

La domotique et les objets connectés au profit des personnes en situation de handicap

La domotique, les objets connectés … des technologies qui vont bien au-delà d’une « gadgétisation » de notre quotidien et offrent de réelles alternatives en termes de confort, de sécurité et d’autonomie notamment pour les personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap.

l’IOT (Internet of Things en anglais) ou l’internet des objets représente un des grands paris technologiques des prochaines décennies et s’immisce dans la maison à travers de nombreuses applications domotiques mais également dans le sport, le bien-être, l’éducation … et naturellement, dans le secteur de la santé et du handicap

Vital Le Mag s’est intéressé à quelques exemples concrets de la domotique visant à contribuer au maintien à domicile des personnes à mobilité réduite (PMR) et des seniors ainsi qu’à quelques objets connectés spécifiques à certains handicaps.

 

Domotique et objets connectés : qu’est-ce que c’est ?

Un objet connecté ou objet communiquant reçoit et transmet des informations  à Internet ou à un autre objet, grâce à des capteurs ou des émetteurs, à partir d’un réseau wifi, bluetooth ou autre d’où un enrichissement de ses fonctionnalités.

La domotique regroupe toutes les techniques empreintes à l’informatique, l’électronique…pour automatiser les équipements et les installations de la maison, l’objectif étant de pouvoir programmer et contrôler à distance le système d’alarme, la fermeture des portes et des volets…

Des objets connectés au service des personnes en situation de handicap

Services R§D, chercheurs, universités en France, en Europe, aux Etats Unis se sont mobilisés pour capter et orienter les avancées technologiques vers des applications concrètes au profit de toutes les formes de handicap : troubles auditifs, déficience visuelle… La liste est longue !

  • Le pilulier « intelligent » : un distributeur de médicaments qui vous rappelle à l’ordre pour prendre vos cachets.

 

  • La paire de gants reliée par bluetooth à un ordinateur capable de transcrire oralement le langage des signes, un objet prometteur conçu par un étudiant d’une université de Washington.

 

  • La paire de lunettes connectée pour malvoyants permettant de décrire et détailler concrètement l’entourage (application mobile Seeing AI)

 

  • La canne blanche connectée conçue pour le handicap visuel : cette canne est équipée de capteurs infrarouges pour détecter, prévenir de tout obstacle et d’un QR code pour récupérer des informations pratiques lors des déplacements.

 

Handicap moteur, PMR et seniors : une autonomie grâce à la domotique et aux objets connectés

L’internet des objets (IOT) présente des espoirs intéressants en matière d’autonomie et de maintien à domicile des personnes en situation de handicap moteur, à mobilité réduite ; une thématique à laquelle seniors et personnes âgées sont également sensibilisés.

  • Le bracelet de surveillance avec un bouton de pression pour alerter les secours, équipé pour la plupart d’un détecteur de chûtes !

 

  • Le tapis connecté Gaspard pour prévenir des escarres. Doté de capteurs, il émet des signales lorsque la personne assise ou couchée doit opérer un changement de position.

 

  • Le fauteuil roulant connecté « Connected Wheelchair » développé par Intel en collaboration avec l’astrophysicien Stephen HAWKING décédé des suites de la maladie de Charcot :

 

Une chaise roulante intelligente aux multiples fonctions : collecter l’historique des déplacements, détecter les obstacles avoisinants (système GPS) et proposer des itinéraires dégagés, enregistrer des constantes et des paramètres physiologiques…

Sont également à l’étude des fauteuils roulants fonctionnant par traduction des ondes cérébrales ou des mouvements oculaires de la personne handicapée alors équipée d’un casque EEG.

Sans oublier la domotique avec des fonctionnalités pratiques et usuelles : ouverture télécommandée de la porte à l’aide de son smartphone, interrupteurs connectés…

En marge de ces objets connectés relevant de l’IOT, des dispositifs tendent à voir le jour, faisant appel à de nouvelles technologies tels que l’implant sous-rétinien dans le cadre du traitement de la DMLA pour les seniors ou encore l’ exosquelette (EKSO). Développé pour permettre aux personnes handicapées de « marcher », l’exosquelette se révèle être un projet révolutionnaire, en phase de concrétisation, basé sur l’étude d’une neuro-prothèse à « enfiler », comportant des béquilles et reliée à deux puces implantées dans une zone spécifique du cortex cérébral.

Les équipements VITAL pour seniors et PMR créés pour équiper les escaliers avec des monte-escaliers sur-mesure à télécommande, pour sécuriser les salles de bain avec des douches à l’italienne ou des baignoires à porte ou autres…viennent compléter ces applications domotiques et ces objets connectés.

Les spécialistes VITAL des agences régionales ou du siège social à Saint Raphaël restent à l’écoute de toutes les innovations technologiques susceptibles de favoriser la sécurité, le confort, l’autonomie et le maintien à domicile des personnes handicapées.

Vous avez connaissance d’un objet connecté intéressant pour les personnes en situation de handicap, à mobilité réduite ou d’un système domotique utile pour les personnes âgées ?

N’hésitez pas à partager vos connaissances avec les équipes et lecteurs de VITAL Le Mag sur notre numéro vert, l’appel est gratuit !